Description du projet

Actiss - Cabinet de Management de transition - Managing Your Evolution

Structurer la fonction finance d’une société leader

Infastructures

INTERNATIONAL

PROJET D’EQUIPEMENT

VOLET FINANCE DU PROJET MAL PREPARE

NOTRE CLIENT : une société autoroutière française

ActissLES OBJECTIFS DE LA MISSION :

– Concevoir l’organisation du process financier

– Analyser les systèmes d’information

– Imposer le point de vue financier

ActissL’APPROCHE DÉVELOPPÉE :

Délégation d’un binôme de deux manager pour pouvoir traiter l’ensemble de l’enjeu

ActissLES RÉSULTATS :

– Constitution d’une équipe financière adaptée aux contraintes opérationnelles

– Relations politiques apaisées

« Il a fallu en permanence se coordonner avec le client, la National Road Authority, pour bien faire respecter le cahier des charges prévu au marché, et ne pas se laisser déborder par la pression politique et médiatique autour du projet. » Emmanuel de Boutray, Directeur Grand Projets, SANEF

Comment redresser le service Achats d'un grand groupe ?

Notre client : la fonction finance d’une société de gestion autoroutière

Sanef est une société de gestion autoroutière française. Elle a remporté un marché en Irlande, et a créé pour cela la société Beteireflow.

Le marché, d’environ 80 M€, prévoit l’équipement puis l’exploitation d’un système de télépéage à portique, dit « free flow » sur l’autoroute périphérique M50 de Dublin.

Lors du déroulement du projet, un problème d’ordre comptable, qui n’avait pas été prévu au contrat, est apparu : on ne sait pas faire le rapprochement entre d’une part la facture déclenchée par le passage de l’usager sous le portique et d’autre part le paiement effectué a postériori par ce même usager. La difficulté n’est pas théorique, mais vient du fait qu’il y a 120.000 passages par jour, et donc le traitement de ce problème est impérieux, et qui plus est, urgent.

Les coûts additionnels engendrés afin d’y remédier risquent de majorer sévèrement le prix fixé du péage, ce que refuse catégoriquement le National Road Authorities. Le débat est devenu public et fait même l’objet d’un débat au Parlement et de plusieurs campagnes hostiles de la part de journaux politiques.

L’urgence, les risques financiers et la pression politique se sont donc notablement accrus, s’il en était besoin. Et il reste trois mois avant la mise en service opérationnelle…

Notre mission : éteindre l’incendie puis structurer la fonction finance de la filiale

Deux Directeurs Administratifs et Financiers sont délégués sur la mission.

– Pour Bertrand (le 1er DAF de transition), la première action a été de prendre la main sur le pilotage des nombreux sous-traitants sur la partie Finance du projet. Et la seconde action a été d’assister fortement le directeur Sanef du projet dans ses négociations permanentes avec la National Road Authority, en étant suffisamment directif pour imposer un point de vue SANEF, sans casser la relation de confiance. La mission de Bertrand a duré 4 mois et s’est arrêtée logiquement après le GO LIVE.

– De son côté, John s’est concentré sur les aspects plus techniques du problème Finance, puis surtout de créer une fonction FINANCE pour « après » le GO LIVE :

• analyser les systèmes d’information mis en place et implémenter les améliorations nécessaires

• concevoir l’organisation du process « finance » (KPI’s, outils de suivi d’activité, organisation générale de la fonction Finance).

La mission de John au poste de Directeur Financier de transition a continué après le GO LIVE, pour faire tourner l’organisation Finance et la gestion administrative et financière pendant 6 mois avant de confier la Direction Administrative et Financière et les services financiers à une ressource locale.

Le projet aboutit : la fonction finance restructurée et de nouvelles perspectives financières

Du doigté et de l’autorité, ce sont ces deux qualités qui ont pu être mises à rude épreuve, avec des intervenants multiples, des demandes différentes et des clients pluriels.

– Mise en service à la date prévue, dans un timing très serré

– Constitution d’une équipe « finance » en phase avec les contraintes opérationnelles

– Relations assainies entre l’entreprise et le National Road Authorities

Compte-tenu de la forte pression politique exercée, la réussite et la bonne gestion de ce projet tient à la symbiose entre le directeur de mission et le manager Actiss. Réussite d’autant plus marquée qu’elle a permis à la SANEF l’obtention d’autres marchés similaires dans le monde.