Communiqué de presse
Paris, le 20 Avril 2020 – France Transition , la Fédération des acteurs du Management de
Transition, présente les principales données de l’activité de ses adhérents pour l’année
2019 dans la cadre de son baromètre annuel.
Rappel :
France Transition regroupe depuis fin 2019, la FNMT et le SNMT.
La Fédération fournit des données objectives sur le marché, et ce par deux biais :
● Notre baromètre annuel d’activité : lancé en 2011, il est le premier indicateur
d’activité régulier du métier, grâce au nombre d’adhérents partageant leurs données,
grâce à leur diversité mais aussi par leur volume d’activité représentant environ ¼ du
marché (CA + nombre de missions).
● Les études de marché : en 2017, France Transition a commandé et participé à une
enquête XERFI, qui est en relance pour avoir une actualisation sur la fin 2019.
Données 2019 :
Le premier chiffre à prendre en compte concerne l’évolution du volume du marché :
habitués à des évolutions supérieures à 20% depuis de nombreux exercices, le CA cumulé
des adhérents est en quasi-stagnation en 2019 / 2018 : +3%.
Les chiffres connus d’acteurs non adhérents à France Transition nous indiquent la même
tendance.
En y regardant de plus près, des conclusions hâtives consistant à y voir un effet de pallier sur
sont à nuancer ; l’attractivité du métier a généré l’arrivée de nombreux nouveaux acteurs et
des mutations au sein d’entreprises existantes. Des organisations non spécialisées ont par
ailleurs trouvé intéressant d’ajouter la ligne « management de transition » dans leur set
d’offre.
En conséquence, la croissance d’acteurs de référence pesant sur le marché a été très
disparate ; certains continuant leur progression sur les rythmes constatés depuis plusieurs
années, d’autres subissant les aléas du marché.
Ainsi, plutôt que de stagnation, nous parlerions plutôt de régulation du marché.
Une chose est sûre, à écouter les clients et les intervenants, le management de transition est
bel et bien devenu un métier en soi, qui repose sur des pratiques et un savoir-faire maitrisé ;
48% des clients des adhérents de France Transition en 2019 sont des nouveaux
consommateurs de cette offre.
En comparaison avec 2018 :
● La consommation sectorielle reste stable avec l’industrie largement en tête avec 51%
des missions devant les services à 20%
● Les 4 fonctions les plus demandées restent :
o Les DAF, en progression de 5 points avec 26% des missions,
o Les Directions industrielles en léger recul de 2 points avec 16% des missions,
o Les RH assez stables avec 15% des missions,
o Enfin, les missions de DG progressent de 2 points pour atteindre 11% du total.

● Nous notons cependant la faible appétence pour les missions marketing,
communication, vente qui stagnent à 4%.
● La durée moyenne des missions est également stable autour de 7 mois.
● Le nombre de mission effectuées à l’étranger continue sa progression régulière
entamée depuis 2014, pour atteindre 15% du nombre total de missions (+ 2 points)
Des différences sont plus affirmées concernant les Managers :
● Les femmes représentent 27% de la population, soit un bond de 5 points par rapport
à 2018,
● La proportion des Managers issus de l’Ile de France continue son érosion avec 45%,
soit une baisse de 6 points vs. 2018, principalement au profit de Managers issus
d’Auvergne-Rhône-Alpes, qui connaissent une progression de 6 points pour atteindre
18% de la population.
● Les « primo-accédant » sont en forte progression pour représenter, en 2019, 40% de
la population contre 29% en 2018.
● Peu d’évolution est à noter concernant les tranches d’âge, toujours dominées par les
50-60 ans avec 58% des managers, suivis par les 40-50 ans avec 22%.
Enfin, concernant les Clients :
● Une progression très notable de la demande des ETI, qui avec 38% des missions
connaissent une progression de 6 points,
● Une stagnation de la proportion de groupes français (24%) quand les autres
catégories baissent (PME, Groupes internationaux, entreprises non marchandes)
● Les missions se réalisent toujours majoritairement en Ile de France (40%) mais avec
une forte baisse par rapport à 2018 (-9 points), au profit de Auvergne-Rhône Alpes à
16% (+4 points). Les autres régions ne connaissent pas d’évolutions significatives.
● Pour 48% des cas (+10 points /2018) les Clients sont des nouveaux
« consommateurs » de management de transition
Conclusion :
La crise sanitaire que nous connaissons aujourd’hui, et ses impacts économiques nous
questionnent tous, adhérents ou pas de France Transition sur l’évolution du métier.
C’est la raison pour laquelle nous avons décidé de maintenir l’actualisation de l’étude France
Transition – XERFI prévue sur 2020 qui se déroulera finalement en 2 temps:

Une approche quantitative des données de marché à fin 2019, car il convient
de « dire le marché » à partir d’une base haute actualisée,

Une approche qualitative d’estimation des conséquences des évènements actuels
sur S219 et de prospective pour la période d’après.
Ces résultats seront publiés avant la fin de l’année 2020.